voeux2021 3

Le progrès du 2 novembre 2020

« C’est un pêcheur de Belley qui, le premier, a constaté la présence de frelon le long du (canal) Rhône. Après avoir vérifié que le nid n’était pas sous le pont de Brens, il a téléchargé des photos et sa localisation sur le site d’alerte www.frelonsasiatiques.fr  », raconte Philippe Treillé, président de l’association l’Apiculteur Bugiste et apiculteur référent.

« Cette démarche déclenche par la même la désignation d’un apiculteur réfèrent pour engager la recherche du nid. Le lendemain, un apiculteur de Brens, Jean-Claude Vautaret, signalait que des frelons asiatiques festoyaient dans plusieurs de ses ruches. Recoupant avec l’alerte du pêcheur, il fallut moins d’une heure aux apiculteurs de Brens qui s’étaient mobilisés pour localiser le nid, sûrement un record dans le genre. »

Une fois la position validée, le Groupement de défense sanitaire (GDS) de l’Ain a rapidement mandaté une entreprise spécialisée pour le détruire.

Le nid était situé entre 20 et 25 mètres de haut et mesure un peu plus d’un mètre de haut. Le nid a été détruit par Alain Ohanian, spécialiste, habillé avec une tenue de protection spécifique. L’intervention a eu lien en présence du maire de Brens, Roger Paterno, de quelques apiculteurs soucieux pour leurs ruches.

Soulagement pour les riverains et la commune car le nid était situé à proximité de l’école qui rouvre ce lundi. « Un nid a également été détruit à Valromey-sur-Séran, un autre nid a été localisé à Vongnes et une recherche de nid est en cours vers Marigneu : le frelon est bien là, hélas… », termine Philippe Treillé.

De notre correspondant, Nicolas REANT